31 Mars 2012   ::    Gerard Fromanger    ::   Gérard Fromanger

 

Personnalité engagée dans la vie comme en peinture, Gérard Fromanger cultive avec fougue l'art de la contestation. Pour lui l'acte militant passe par la libération des lignes et des couleurs comme une remise en cause des contraintes du visible. Se jouant des codes et des artifices, il exalte une réalité dont il a toujours été partie prenante. Ainsi celui qui fut l'un des fondateurs de l'Atelier populaire des Beaux-arts en mai 68, s'est tout naturellement imposé comme un artiste phare de la figuration narrative. Ses célébres silhouettes-monochromes ont depuis lors fréquenté les plus prestigieuses salles d'exposition de par le monde, mais c'est au Radar qu'il a choisi de présenter peintures et pastels au printemps 2012. Sur la route de Landerneau, pour la grande rétrospective que lui a consacrée la nouvelle fondation Leclerc en juin, l'artiste nous a fait le plaisir et l'honneur de s'arrêter à Bayeux.

 

C'est au regard des amitiés qui ont marqué son parcours et stimulé sa pratique que se relate le mieux la vie de Gérard Fromanger. S'éloignant des figures tutélaires des débuts, Aimé Maeght et Alberto Giacometti, il se lie à la bouillonante scène parisienne de la fin des années 60. De nombreux portraits dont ceux de Prévert, Foucault, Deleuze ou encore Sartre, témoignent des relations étroites qu'il a toujours aimé à nouer avec les intellectuels et artistes de son temps. Au Radar, l'exposition prend aisni un accent plus intimiste avec une série de pastels récents où les lignes fluides définissent les traits de caractère autant que les traits de visage. Parcouru d'un réseau d'entrelacs colorés, le modèle s'électrise comme prêt à se mouvoir.

 

De l'agitateur passioné ou du peintre d'histoire, se dégae le même attrait pour les réalités sociales qui l'entourent. Cette préoccupation se traduit par de nombreuses scènes de rue, pensées comme des espaces d'échanges mais aussi de tension entre le collectif et l'individuel. C'est la couleur, posée en aplat ou en camaïeu, qui isole alors la silhouette. En observateur averti, Gérard Fromanger s'assure au préalable e la fidélité de la représentation au moyen de la projection photographique. Il transforme ensuite l'image pour en proposer une relecture critique haute en couleur. Au fil du temps les formes se sont pourtant émancipées de leur environnement au point de venir parfois flirter avec l'abstraction. Enivrant l'oeil par ses contrastes, la peinture exprime avec jubilation toute sa force et sa dualité. au travers de ses expérimentations plastiques en série, l'artiste explore les conditions de la figuration du réel, touchant ainsi à l'essence même de l'acte de peindre. Histoire d'amitiés, histoire d'amour avec la peinture, l'art de Gérard Fromanger est aussi une affaire de coeur.

C.P.


Radar
Radar
Radar
Radar
Radar
Radar
Radar
Radar
Radar